Fermer×
Retour aux Articles

Votre meilleur outil de travail? Vos yeux!

18 août 2021 Style de vie
Véronique Bergeron
,
6 minutes

Quelle est la toute première chose que vous faites en vous réveillant le matin? Ne cherchez pas de midi à quatorze heure : vous ouvrez les yeux, tout simplement! On prend pour acquis ce sens de la vue qui nous est si précieux, pourtant, il est important de dorloter nos yeux! Je me suis entretenue récemment avec docteure Alexandra Lessard, optométriste chez Turcot Olivier optométristes afin qu’elle me parle de l’un des maux qui est de plus en plus fréquent : la sécheresse oculaire. Saviez-vous que vous êtes probablement beaucoup plus à risque que vous ne le croyez?

La sécheresse oculaire

Que ce soit lors de l’utilisation de l’ordinateur, de nos tablettes, nos cellulaires, mais également lors d’activités telles que la lecture ou même le tricot, nous sommes tellement absorbés et concentrés qu’on en oublie littéralement de cligner des yeux. Étrange non, compte tenu du fait que le clignement de l’œil est un réflexe? Pourtant, c’est ce qu’affirme Dre Lessard : « Notre cerveau est concentré sur notre activité et ainsi nos yeux clignent moins souvent. » En plus de cligner moins souvent des yeux, tout dépendant de l’angle dans lequel nous sommes positionnés pour effectuer nos activités, nous ne clignons pas nos yeux au complet. Peut-être vous demandez-vous quel est le problème dans le fait de moins cligner des yeux ou de ne pas cligner au complet? Et bien, le clignement de l’œil permet de le mouiller et d’ainsi, éviter la sécheresse oculaire. Lorsqu’on cligne des yeux, nous étendons des larmes sur ceux-ci. Lorsqu’on ferme les yeux au complet, on appuie sur des petites glandes, les glandes de meibomius, qui se trouvent tout le long de nos paupières et dans lesquelles se trouve le meibum, un lipide lacrymal qui a pour rôle de limiter l’évaporation des larmes. En clignant de façon moins régulière ou en ne fermant pas nos yeux au complet, notre œil n’est pas bien hydraté ou encore, le meibum n’est pas sécrété, asséchant ainsi nos yeux beaucoup plus rapidement.

Les causes et les effets possibles

Ce qui est inquiétant dans le fait de ne pas bien hydrater nos yeux, c’est que moins nous stimulons nos glandes de meibomius, plus elles s’atrophient, causant alors des problèmes de sécheresse oculaire plus complexes et plus durables. La sécheresse oculaire peut causer des désagréments et des problèmes, allant de la rougeur, à la sensation de brulure, l’inflammation, l’embrouillement, les picotements, la sensation de grain de sable dans l’œil, les maux de tête, la lourdeur et j’en passe.

Plusieurs éléments peuvent expliquer la sécheresse oculaire :

  • L’usage excessif d’écrans (ordinateurs, tablettes, cellulaire, liseuse)
  • Le port de lentilles
  • Les chirurgies oculaires
  • L’ergonomie (la position des écrans)
  • Les médicaments (la pilule contraceptive, les traitements pour l’acné, la chimiothérapie, etc.)
  • Les changements hormonaux
  • Les facteurs environnementaux (tapis, allergies saisonnières)
  • Les saisons (la sécheresse oculaire est plus fréquente l’hiver à cause du chauffage)
  • Les cosmétiques (le maquillage permanent, le « eyeliner », le mascara «waterproof »)

Les solutions

Heureusement, il y a aujourd’hui des solutions pour régler la sécheresse oculaire qui sont plus efficaces et durables que les larmes artificielles, qui elles, compensent sans toutefois régler le problème.

Tout d’abord, avez-vous déjà pensé à l’ergonomie de vos yeux? Le simple fait de disposer les écrans avec lesquels nous travaillons au quotidien à une distance d’un bras et dans un angle de 15 degrés (pour la ligne de regard) afin de forcer nos yeux à ne pas être ouverts à 100 % permet de diminuer la sécheresse. De plus, au même titre que nous nous levons afin de nous dégourdir quelques fois par jour, nous devrions faire le même exercice pour nos yeux. Docteure Lessard propose la méthode 20/20/20. « La méthode 20/20/20, c’est simplement de penser à toutes les 20 minutes, de regarder à une distance de 20 pieds et ce, pour 20 secondes, question de reposer nos yeux. » Un geste tout simple, qui peut aider à éviter des soucis plus costauds.

Une régénérescence permanente

Pour les gens qui font face à de la sécheresse plus sévère, la technologie vient à leur secours! Il existe une technologie, offerte par les cliniques de Turcot Olivier optométristes, qui stimule les glandes atrophiées afin de les regénérer et de les garder fonctionnelles. Il s’agit d’un traitement très confortable et sans douleur de photobiomodulation, une technologie développée par la NASA. Un nom complexe pour expliquer un traitement de lumière pulsée au DEL qui réchauffe les glandes et les stimule de façon directe. « Ces traitements d’une durée de 15 à 30 minutes sont un peu comme une session de spa pour nos yeux », confie docteure Lessard. « Tout dépendant de la sévérité de la sécheresse oculaire, les études ont montré que 2 à 4 traitements suffisent pour regénérer les glandes. »

Auto-évaluation de la sécheresse oculaire

Un test disponible en ligne permet d’évaluer si nous souffrons de sécheresse oculaire. Ce test de 5 questions ne prend que quelques secondes à compléter et peut aider à prévenir des problèmes plus graves. Un score de plus de 12 points indique la présence de sécheresse oculaire.

Nos yeux sont très certainement l’outil de travail que nous utilisons le plus au cours d’une journée. Bien voir c’est une chose, mais des professionnels de votre santé oculaire pourront s’assurer que vos yeux sont en santé lors d’un examen. Une visite chez votre optométriste est recommandée aux 2 ans à l’âge adulte et les visites annuelles sont couvertes par la RAMQ pour les enfants jusqu’à 17 ans inclusivement. Docteure Alexandre Lessard mentionnait que la vitesse de dégradation de la vue et des glandes de meibomius entre autres, était historique depuis quelques années. Sans le savoir, plusieurs de nos habitudes malmènent nos yeux et c’est pourquoi il ne faut pas hésiter à consulter les professionnels de la vue pour un examen, ou encore un traitement en clinique de sécheresse.

La méthode 20/20/20, c’est simplement de penser, à tous les 20 minutes, de regarder à une distance de 20 pieds et ce, pour 20 secondes, question de reposer nos yeux.

Docteure Alexandra Lessard, Optométriste chez Turcot Olivier Optométristes

×