Fermer×
Retour aux Articles

Télétravail et présence au bureau: où en est votre réflexion?

13 avril 2021 Recruter et fidéliser ses employés
Véronique Bergeron
,
2 minutes

Dans une ancienne vie professionnelle, Geneviève Côté a travaillé de la maison pendant 7 ans. Contrairement à ce que vous pouvez penser, cela n’a pas fait en sorte qu’elle favorise le télétravail pour son équipe dès son entrée en poste chez THRACE. « Le télétravail demande d’avoir une certaine culture d’entreprise et un engagement de toute l’équipe. Ma priorité était donc de créer une synergie et le télétravail ne faisait pas partie de mes priorités. »

Avant la pandémie, tous ne voyaient pas le télétravail de la même façon. Nous sommes nombreux à avoir pensé que le télétravail était de devoir travailler de la maison lorsqu’une situation familiale l’imposait, par exemple, lorsqu’un enfant était malade. Ces situations exceptionnelles ne permettent pas aux télétravailleurs d’accomplir leur travail de façon optimale. Les travailleurs confinés à leur domicile avec leurs enfants pourront vous l’affirmer 😉. Le télétravail est donc vu d’un œil différent maintenant, et ce, partout à travers la planète, que ce soit au niveau des télétravailleurs ou des gestionnaires.  Les parents ont confirmé à la dure que les journées de travail à la maison avec la marmaille n’étaient pas optimales et qu’elles devaient demeurer exceptionnelles. De leur côté les gestionnaires même les plus sceptiques ont dû s’avouer que leurs équipes étaient fonctionnelles et même productives!

 

Nous sommes en majorité, tombés dans le télétravail du jour au lendemain en n’étant pas bien équipé, ni émotionnellement, ni en termes de matériel. Qui n’a pas tenté de travailler sur la table de la cuisine ou même sur le divan? Qui n’a pas eu l’impression que les journées de travail s’éternisaient, parce qu’on s’obligeait de se reconnecter le soir venu pour « compenser » les heures moins efficaces de la journée? Mais maintenant que le mirage de la fin de la pandémie fait miroiter ses belles couleurs, est-ce réaliste de penser que nous pourrons retourner au mode de vie d’avant? Geneviève croit que ce non : « Maintenant que nous avons mis les mesures en place pour soutenir nos employés, que nous nous sommes installés un vrai espace de travail à la maison et surtout que tous ont goûté à l’équilibre que peut apporter ce mode de vie, je ne pense pas que nous pourrons retourner à 100% en arrière. » C’est pour cette raison que Geneviève croit qu’il est important de voir venir la croisée des chemins et de prendre une décision éclairée quant au retour des troupes au bureau.

La pandémie nous a appris de bons et de moins bons côtés du travail à la maison. On sait que ce n’est pas idéal pour l’esprit et la synergie d’équipe et que certains ont du mal à se « déconnecter » du boulot. Par contre, on sait également à quel point l’absence de déplacements nous fait gagner un temps immense et aide à trouver un équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle. Les deux côtés doivent donc peser dans la balance. Les employés qui ont goûté à l’équilibre que procure le télétravail ne veulent pas revenir à 100% au bureau. Les employeurs veulent pouvoir voir leurs employés et surtout, ils souhaitent permettre à leurs employés de se voir entre eux pour favoriser la synergie d’équipe. Une réflexion sur le nouveau mode de travail s’impose.

Si certaines entreprises ont d’abord vu la pandémie et l’ère du télétravail comme une opportunité de réduire leurs pieds carrés, la vaste majorité est venue à l’évidence 1 an plus tard, qu’il faudra probablement offrir un mode de travail hybride. L’opportunité en est donc davantage une de transformation de l’espace plutôt que de diminution de l’espace.

Certaines tendances en ce qui a trait à l’aménagement des espaces de travail se dessinent. Les espaces qui étaient autrefois attribués à une personne sont appelés à devenir des bureaux pouvant être utilisés par n’importe qui! Le « bureau de Julie » se transforme donc en « espace de bureau 1 » et est libre pour les employés en mode « premier arrivé premier servi ». Ces espaces peuvent alors être plus petits qu’ils l’étaient dans le passé comme on vient y travailler pour une courte période. Aussi, comme les entreprises se sont numérisées, il n’est plus nécessaire d’avoir de grands classeurs contenant des dossiers papier. Cela donne donc plus d’espace et l’opportunité pour les entreprises de grandir de l’intérieur. Si on devait autrefois redoubler d’ingéniosité pour offrir des espaces de travail à un nombre d’employés grandissant, il est maintenant possible de réduire les espaces de travail et d’en mettre davantage dans un même espace, comme la formule du travail hybride ne prévoit pas que tous soient au même endroit au même moment.

Des grandes entreprises comme Ford et Microsoft procèdent tranquillement à la réouverture de leurs bureaux et font la promotion de ce fameux mode de travail hybride que de nombreuses entreprises se préparent à adopter après la pandémie. Du côté de THRACE, c’est au terme d’un sondage mené auprès de chacun de ses employés, que Geneviève et son équipe ont statué sur la stratégie à adopter :

lorsque les mesures sanitaires le permettront, l’équipe reviendra au bureau 3 jours par semaine et conservera 2 jours de télétravail.

Et vous, où en est votre réflexion à ce sujet? Est-ce que vos espaces de bureaux sont prêts à faire face à cette nouvelle réalité? Comment et quand prévoyez-vous le retour de vos équipes? On voit la lumière au bout du tunnel, mais on réalise en même temps qu’une foule de questions demeurent encore sans réponse.

 

Maintenant que nous avons mis les mesures en place pour soutenir nos employés, que nous nous sommes installés un vrai espace de travail à la maison et surtout que tous ont goûté à l’équilibre que peut apporter ce mode de vie, je ne pense pas que nous pourrons retourner à 100% en arrière.

Geneviève Côté, Présidente- directrice générale chez THRACE

×