Fermer×
Retour aux Articles

Savoir combiner rentabilité et impact positif sur la société = Un virage essentiel en affaires !

22 octobre 2021 Propulser son commerce
Véronique Bergeron 5 minutes

Nathalie Plante, directrice d’Evol: financer le changement, division Laurentides et partenaire de Femmes en affaires, signe ce texte où elle nous explique sa vision de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Elle nous partage par où commencer pour devenir un agent de changement, en 10 étapes.

Aujourd’hui, “être en affaires”, “être entrepreneur·e”, exige beaucoup plus que de fabriquer, distribuer et vendre un produit ou d’offrir un service tout en assurant la rentabilité financière de l’entreprise.

Le monde des affaires prend conscience de son impact sur la société, et ce, au-delà du profit. Naturellement, la viabilité économique demeure un incontournable !

Toutefois, il s’agit seulement d’un des indicateurs à prendre en compte. Dorénavant, nous évoluons dans un monde où l’inclusion, la diversité, l’accessibilité, la santé et la lutte aux changements climatiques sont au cœur des préoccupations des consommateurs, des entreprises, des organisations de développement économique, des investisseurs en capital de risque, des institutions financières et des gouvernements.

En termes clairs, une entreprise doit être à la fois rentable, avoir un impact positif sur son milieu, mettre de l’avant des valeurs humaines et devenir une agente de changement.

Le développement durable doit répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Il s’appuie sur une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités de développement[1]. Alors, il est clair que toutes les entreprises ont un impact, petit ou grand, positif ou négatif, sur ces enjeux.

Est-ce que c’est beaucoup demander aux entreprises, aux entrepreneur·e·s, aux organisations ? Oui, en effet ! Le pouvoir d’agir et d’influencer vient avec une grande responsabilité, celle de faire progresser la société, chacun dans son milieu et selon sa capacité. Ensemble, en travaillant dans la même direction, nous allons changer le monde.

Je vous entends penser “Une idéaliste qui rêve en 4D… » Je vous rappelle ce discours de 1963, «I have a dream» de Martin Luther King. Oui, il reste du chemin à parcourir mais les choses changent et elles s’améliorent. C’est ça l’idée, il faut avoir une vision bien au-delà de notre seule portée pour s’élever et inspirer ceux qui nous entourent afin d’avoir de l’impact aujourd’hui dans le quotidien et aussi, de contribuer à la création d’un meilleur avenir pour nous tous.

Alors vous, entrepreneur·e·s, gestionnaires, partenaires financiers, investisseurs et investisseuses et consommateur·trice·s, il est temps d’utiliser votre pouvoir d’influence et de faire des choix cohérents et rentables où :  $$ + Impacts positifs (social et environnement) = Nouvelle rentabilité durable

Par où commencer, en 10 étapes ?

1- Définir la raison d’être de votre entreprise

C’est votre « Pourquoi vous êtes en affaires ?”. Cette déclaration est, en général, ambitieuse, inspirante, partagée et va au-delà des produits ou services que vous offrez. Pourquoi ne pas y ajouter l’impact recherché par votre entreprise ?

2- Clarifier votre mission d’entreprise

C’est votre “Comment ?”, c’est-à-dire votre offre de produits ou de services. Il s’agit des moyens que vous allez mettre en œuvre pour réaliser cette vision.

3- Apprendre sur le développement durable (DD)

D’abord, consulter le tableau des 17 objectifs du développement durable de l’ONU. Ensuite, vous pouvez lire sur le sujet et en discuter avec votre équipe ou d’autres entrepreneur·e·s. Suivez des ateliers de formation. Informez-vous auprès de votre agent·e du Fonds Écoleader. Bref, prenez le temps de mieux comprendre cette nouvelle réalité d’affaires.

 4- Valider à quels enjeux de durabilité votre industrie est confrontée

Prenez connaissance et conscience des enjeux qui ont le plus d’impact pour votre industrie. Identifiez votre marché et quel impact vous désirez avoir. À quel·s objectif·s désirez-vous contribuer. Être accompagné·e est une manière facilitante de réfléchir à votre projet. Consultez des spécialistes du DD de votre secteur, au besoin !

5- Lister vos actions, petites et grandes, influençant le DD

Ici, il s’agit de simplement faire une liste des éléments en lien avec le DD sur lesquels votre entreprise a un impact, qu’il soit positif ou négatif. Il peut s’agir de vos activités (produits, services, production, approvisionnement, etc.) ou de vos processus d’affaires (recrutement, conciliation travail-famille, échelle salariale, équité, etc.).  Il existe des référentiels tel que le BNQ 21000 qui offre un autodiagnostic tout à fait gratuit pour se faire une idée.

6- Statuer sur “Quelle différence mon entreprise veut-elle faire ?”

Avant de choisir des moyens (actions), il est essentiel de savoir où nous allons ! Ici, vous allez réfléchir sur votre impact en matière de développement durable.

  • Comment votre entreprise se compare-t-elle aux autres entreprises du secteur ?
  • Quelles sont les meilleures pratiques pour mon industrie ?
  • Est-ce que mon entreprise veut se limiter à répondre aux règles et règlements en vigueur ?

Il est souhaitable d’inclure vos équipes et collaborateur·trice·s dans cet exercice afin de mettre l’intelligence collective à profit et de favoriser leur engagement.

7- Identifier les éléments sur lesquels vous choisissez d’agir

En équipe, faites un tableau pour représenter la situation actuelle et pouvoir mesurer votre progression. Plusieurs référentiels existent tels que mentionnés plus haut. Le cadre BNQ 21000 a été développé justement pour structurer une approche permettant aux entreprises de cheminer avec une approche structurée et efficace.   Une personne spécialisée en développement durable pourra vous conseiller au besoin pour structurer votre démarche.

8- Faire un plan d’actions

Il est recommandé de définir vos objectifs et un échéancier pour chaque élément.

9- Mesurer l’impact de vos actions

Il est fortement recommandé d’établir des indicateurs et des cibles que vous allez mesurer en cours de route.  Ceci vous permettra de bien documenter vos actions et de communiquer adéquatement vos résultats par la suite en évitant l’écoblanchiment (green washing).

10- Communiquer la progression de votre entreprise

Cet élément est LE levier pour vous positionner en tant qu’entreprise responsable et durable ! C’est vital de s’engager publiquement, surtout à l’ère du numérique !

La communication doit être tant pour l’interne (direction et employé·e·s) que pour l’externe (client·e·s, partenaires, fournisseur·euse·s, marque employeur, …).

Mais attention ! Faites-vous accompagner pour le faire de la meilleure façon. Assurez-vous que votre partenaire de communication a une bonne connaissance des enjeux DD.

En conclusion, toutes les entreprises, petites et grandes, seront évaluées en fonction de leur impact sur le développement durable (économique + social + environnement), et ce,  dans un proche avenir. Vos richesses humaines, vos client·e·s, vos fournisseur·euse·s et vos partenaires financier·ère·s, actuels ou futurs, risquent de considérer votre positionnement DD comme un facteur déterminant afin de choisir de faire affaires ou non avec votre entreprise.

[1] https://www.environnement.gouv.qc.ca/developpement/definition.htm

Une entreprise doit être à la fois rentable, avoir un impact positif sur son milieu, mettre de l’avant des valeurs humaines et devenir une agente de changement.

Nathalie Plante, directrice Evol: Financer le changement, division Laurentides

×