Retour aux Articles

Préparer une allocution à la caméra

5 octobre 2020 Développer ses compétences
CCITB 10 minutes

Rehaussez la qualité de vos publications vidéos

Diffuser une vidéo sur LinkedIn ou Facebook pour parler de vos services ou d’une expérience vécue est désormais chose courante. Avez-vous osé jusqu’à maintenant?

Voici quelques trucs et suggestions pour faire de vos diffusions vidéo (en direct ou non) une réussite.

Ce que je veux dire dans ma vidéo

D’abord, délimitez bien votre public cible et pensez à un sujet qui saura capter son attention et susciter son intérêt. Notez les points sur lesquels vous voudrez insister et pourquoi.

Placez ces points dans l’ordre sous forme d’aide-mémoire que vous placerez à la hauteur de l’objectif de la caméra. Lors de l’enregistrement, vous pourrez ainsi vous y référer plus subtilement que si votre feuille ou votre écran est placé dans vos mains.

Surtout, n’écrivez pas ce que vous voulez exprimer mot à mot. Prenez des notes claires et ayez un but (une chute) précis.

Utilisez un niveau de langage avec lequel vous êtes à l’aise, mais veillez à consulter un dictionnaire pour corriger dès le départ les anglicismes ou les expressions fautives. Ne cherchez pas à en faire trop, sinon vous ne serez pas naturel et on ne croira pas à ce que vous dites. Si des mots complexes à prononcer doivent être utilisés, n’hésitez pas à réchauffer votre mâchoire en les répétant souvent et lentement.

Si vous êtes debout, évitez de vous balancer (transfert de poids d’une jambe à l’autre). Adoptez une posture stable en plaçant vos pieds de façon à ce qu’ils se trouvent à la largeur de vos épaules. Un de vos pieds devrait être légèrement plus avancé que l’autre; choisissez celui qui vous fait sentir le plus à l’aise possible. Rappelez-vous : vos pieds sont votre fondation!

Parlez lentement et contrôlez votre débit. Prenez le temps de respirer aux virgules et aux points. Avant de commencer à parler, pratiquez la respiration abdominale : bouche fermée, vous inspirez l’air par le nez, puis expirez-le lentement par la bouche.

Ce dont j’ai besoin comme équipement

Deux choses importantes quant à l’équipement audiovidéo sont souvent négligées par les gens qui diffusent des clips faits maison : l’éclairage et le son.

L’éclairage aux néons de votre bureau ne donnera pas un aspect professionnel à votre vidéo, et ce, même s’il fait très clair. Munissez-vous d’une lampe à lumière très blanche (DEL) et placez-la près de la caméra, de biais, pour vous éclairer le visage. Idéalement, vous aurez aussi une lumière qui éclairera l’arrière-scène ainsi que le derrière de votre tête. La lumière ne doit pas être dirigée vers l’objectif et il faut éviter d’être à contre-jour d’une fenêtre. Placez-vous plutôt de biais par rapport aux fenêtres et évitez les murs plats derrière vous. Les effets de profondeur sont beaucoup plus intéressants pour l’œil.

Pour le son, les micros-cravates avec fil à quelques dollars offrent généralement un bon résultat. Fixez-le à votre chemise ou à votre veston, et au revoir la voix en écho incompréhensible!

Exercez-vous (mais pas trop)!

Avant de placer votre équipement, il est bon de s’exercer quelques fois à voix haute. Cela permet de valider les transitions et de bien s’approprier le sujet jusqu’à votre chute.

La meilleure façon de s’améliorer est de s’enregistrer et de se réécouter, alors prenez votre téléphone cellulaire et enregistrez-vous dès le début de vos répétitions. Bien sûr, s’il s’agit de votre première expérience, vous trouverez peut-être cela difficile de vous réécouter. Vous vous trouverez mille et un défauts! Faites preuve d’indulgence et prenez du recul par rapport à votre propre critique, puis concentrez-vous quelques instants et recommencez tout de suite.

Vous verrez normalement une différence marquée entre les deux enregistrements. Votre posture sera meilleure, vos enchaînements seront plus fluides et, tout à coup, votre voix vous paraîtra beaucoup plus agréable que lors du premier enregistrement! Vous êtes en apprentissage et en découverte de vous-même devant la caméra. Donnez-vous une chance!

Lorsque vous aurez fait ces deux prises, installez votre équipement et faites une troisième prise, que vous ferez réécouter à un proche ou à un collègue. Prenez des notes, mais attention : chaque commentaire reçu n’est pas une indication de changer à tout prix. Il faut en prendre et en laisser, selon vos capacités, votre expérience et votre degré d’aisance devant la caméra. Tout le monde n’est pas Louis-José Houde ou Véronique Cloutier.

Aussi, ne répétez pas trop de fois votre message avant d’enregistrer la bonne prise qui sera diffusée. Il faut que votre discours demeure naturel et spontané.

Maintenant que vous avez tout en main, à vos caméras… et action!
×